Ma technique pour trouver des mots clés

Maintenant qu’on a compris ce que c’était que le référencement et qu’on a mis en place notre plan de bataille, on va pouvoir parler plus concrètement des techniques de référencement.

C’est l’heure de se lancer dans la recherche de mots clés ! 

Là, j’essaye de mettre les formes, mais autant te prévenir que c’est pas le truc le plus marrant qui soit (ah bon, t’es déjà parti ?) (allez, reviens) Oui, je te fais bosser, mais c’est pour la bonne cause.

A quoi sert la recherche de mots clés ?

 

Une partie de ton trafic est susceptible de venir des moteurs de recherche. L’idée, c’est que certains de tes articles vont capter du trafic parce qu’ils vont correspondre à des besoins des internautes.

 

Imagine un p’tit étudiant qui vient d’avoir son premier appartement et qui se retrouve à faire la cuisine tout seul pour la première fois de sa vie. Il va avoir pleeeein de questions existentielles. L’une d’entre elles, et c’est du vécu (ne me juge pas), sera peut-être : comment faire cuire des oeufs durs ?

Dans ces cas là, soit on appelle ses parents (allo, maman ?), soit on cherche sur Google. Notre p’tit étudiant va taper sa question dans Google, qui va lui suggérer en retour des articles et des vidéos.

 

Chercher des mots clés, c’est déceler les besoins des internautes pour mieux y répondre. On a deux objectifs :

  1. On va trouver des mots clés pertinents pour mieux référencer nos articles
  2. On va construire des articles sur mesure qui vont répondre à des questions que se posent les internautes

 

Comment trouver des mots clés en 9 étapes

Voici un bon petit tutoriel pratico-pratique pour t’expliquer comment j’ai fait. On va tout simplement utiliser le moteur de recherche de Google et un autre de leurs services, moins connu, qui s’appelle Google Adwords.

 

Au fait, tu l’auras compris, je ne détiens pas la vérité absolue sur le référencement. Si tu as une méthode différente pour trouver des mots clés, mets moi un petit mot dans les commentaires.

Pour résumer :

  1. Ouvre un fichier Excel. Laisse toi-porter et imagine 20, 30, 50 mots clés intéressants par rapport à ta thématique.
  2. Ouvre Google et tapes ces mots clés dans la barre de recherche. Tu vas voir apparaître des mots complémentaires : rajoutes les dans Excel.
  3. Connecte toi sur Google Adwords Keyword Planner grâce à ton compte Gmail.
  4. Cliques sur l’onglet « Rechercher de nouvelles idées de mots clés », écris ton mot clé et choisis tes critères de recherche (langue, lieu).
  5. Rends-toi sur l’onglet « Idées de mots clés » (c’est optionnel, mais je trouve que la vue est plus précise).
  6. Reporte sur ton Excel le nombre de visiteurs mensuel estimé et le niveau de compétition. Dans mon cas, j’ai choisi de ne garder que la compétition faible.
  7. Rajoutes aussi dans ton Excel les mots clés auxquels tu n’avais pas pensé, en indiquant également le niveau de compétition et le nombre de visiteurs.
  8. Ouvre une page Google et tapes chaque mot clé dans la barre de recherche. Regarde le nombre de pages et reporte-le dans Excel.
  9. Regarde qui sont les 10 premiers résultats de recherche (ceux qui sont sur la première page de Google). Si ces sites sont trop compétitifs, il vaut mieux considérer un autre mot clé.

 

Au total, j’avais plus de 500 variations de mots clés. Au fur et à mesure, j’avais souligné les mots clés qui possédaient le plus grand potentiel. J’ai donc pu réduire la liste à une trentaine de mots clés intéressants.

 

 

Comment évaluer le niveau de compétition d’un mot clé ?

 

Très rapidement, on comprend qu’il faut trier les mots clés, en sélectionnant les plus porteurs et en éliminant les plus compétitifs.

Au début, j’ai cru qu’on pouvait juger de la difficulté d’un mot clé en fonction du nombre de pages existantes. Mais en fait, ça ne s’est pas passé comme ça.

Par exemple, j’ai réussi à me positionner en 2e page sur un mot clé avec un nombre énorme de pages existantes (15 millions), tandis que j’étais à la traine en 7e page sur un autre mot clé a priori moins compétitif, avec seulement 75 000 pages.

 

Et puis j’ai découvert un article qui m’a donné des clés pour évaluer le niveau de difficulté d’un mot clé. L’article est en anglais, et si tu veux le lire, c’est ici.

 

Révélation n°1 :

Quand il existe 60 millions de résultats pour un mot clé, cela ne veut pas dire que l’on a 60 millions de concurrents. Tous ces sites ont intégré cette expression dans une de leur page mais ils ne cherchent pas forcément à se positionner sur ce mot clé.

En fait, l’auteur propose de laisser tomber cette estimation du nombre de concurrent, pour se concentrer à la place sur le sérieux de la compétition.

Peu importe le nombre de sites qui utilisent ce mot clé. La vraie compétition se trouve en fait dans les 10 premiers résultats de recherches. Parce que ce sont ceux que l’on cherche à déloger.

Eh oui ! Positionner son article sur un mot clé, ça signifie en fait de prendre la place de quelqu’un d’autre. Dit comme ça, ça donne de la perspective, non ?

 

Révélation n° 2 :

Chaque mot clé est une compétition. Et qu’il faut savoir choisir ses batailles. Si Wikipédia est en première place et Forbes en deuxième, c’est peut-être le signe qu’il faut laisser tomber ce mot clé.

Il vaut mieux choisir des mots clés pour lesquels on a quand même une chance de s’imposer. Quand j’ai fait mes recherches, j’ai laché l’affaire quand j’ai croisé des sites réputés, connus, avec du contenu régulièrement mis en ligne et disposant probablement de moyens dédiés pour le référencement.

A l’inverse, je suis parfois tombé sur des tout petits sites, pas très bien référencés, avec un contenu et un design moyen. J’ai aussi croisé des sites qui n’avaient même pas renseigné la méta-description. Jackpot ! A priori, ces sites avaient l’air plus faciles à déloger.

Et voilà ! C’est comme ça que j’ai cherché et sélectionné les mots clés les plus pertinents pour mon blog. Si le sujet du référencement, tu peux aussi lire cet article où je t’explique comment poser les bases de sa stratégie.

 

Cet article t’as plu ? Inscris toi à la newsletter !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *